Thème 2 : Corps humain et santé :

Chapitre 1 : Microbiote humain et santé :

Notre environnement est peuplé de microbes très divers. Ils sont présents dans notre environnement (eau, air). Ceux que nous hébergeons forment notre microbiote. D’autres, pathogènes, nous parasitent et sont des agents de maladies. 

I) Agents pathogènes et maladies vectorielles: 

Une maladie est une altération de l’état de santé d’une personne qui se manifeste par un ensemble de signes et de symptômes (fièvre, douleurs, fatigue…). Certaines maladies sont dites infectieuses, ce qui signifie qu’elles sont causées par des agents pathogènes.

Quels sont les différents agents pathogènes à l’origine des maladies infectieuses ?

A) Etude de quelques exemples :

B) Limiter la propagation d’une maladie infectieuse :

Fait avec Padlet

Pour se propager dans une population, l’agent pathogène doit changer d’hôte.  Les êtres humains contaminés symptomatiques et les porteurs sains constituent le réservoir de pathogènes. Bien connaître le mode de propagation de l’agent pathogène permet d’adapter les comportements individuels et collectifs pour lutter contre lui : mesures d’hygiène, gestes de protection adaptés. Exemple : les gestes barrières pour lutter contre la propagation du SARS-CoV-2.  Lorsqu’un vaccin existe, il permet de limiter la propagation de la maladie.  

C) L’impact du changement climatique sur la prolifération d’agents pathogènes :

Le Livre Scolaire, page 261, doc 6.

Le changement climatique peut étendre la transmission de certains pathogènes en dehors de leurs zones historiques. Par exemple, le territoire du moustique Anophèle, vecteur du paludisme, s’étend à de nouvelles zones devenues plus chaudes.

II) Microbiote humain et santé :

Le microbiote humain représente l’ensemble des microorganismes qui vit sur et dans le corps humain (= hôte)

A) Origine, diversité et évolution du microbiote :

Réaliser l’exercice sur QuiZinière (codes sur Pronote)

BILAN :

Le microbiote se met en place dès la naissance, par colonisation à partir du microbiote maternel (vaginal, peau, intestinal) et des bactéries de l’environnement. Il évolue ensuite en fonction de différents facteurs comme l’hygiène, l’alimentation (présence de fibres), le stress, la fatigue, les traitements antibiotiques. Ainsi chaque individu possède un microbiote unique. 

B) Les rôles indispensables du microbiote :

https://drive.google.com/file/d/19sXWZ1NZlXdgCcFyzhCRlLMesnTxdoqO/view?usp=sharing

BILAN : 

Les interactions entre hôte et microbiote jouent un rôle essentiel pour le maintien en bonne santé. La composition et la diversité du microbiote sont des indicateurs de santé. Le microbiote intestinal est indispensable à :

                        – la digestion des aliments et leur absorption.  

                        – l’immunité : certaines bactéries ont des propriétés anti-inflammatoires ou entrent en compétition avec des microorganismes pathogènes et les empêchent de s’installer. 

C) Le lien entre microbiotes et pathologies :

https://drive.google.com/file/d/1qGdkwT3G_TMpBCq_MsDI7VF58CkMJtdA/view?usp=sharing

BILAN : Si notre système immunitaire est affaibli, certains éléments du microbiote peuvent devenir pathogènes. 

Les scientifiques ont également montré des corrélations entre la composition du microbiote et des pathologies comme l’obésité. Ainsi les chercheurs ont l’espoir qu’en modulant la composition du microbiote, ils puissent proposer des pistes de traitement dans certains cas de maladies. 

On a transféré le microbiote de souris obèses ou non obèses à des souris axéniques (sans microbiote). Puis on les a soumis au même régime alimentaire. Voici la photo des individus issus de cette expérimentation :

  •  A gauche, les souris ayant reçu le microbiote de souris obèses.
  •  A droite, les souris ayant reçu le microbiote de souris non obèses.